Épargne retraite informations pratiques

Épargne retraite

Décrocher un bon travail est indispensable pour commencer votre vie active. Les forces d’une personne diminuent toutefois avec l’âge. C’est par ailleurs à cause de cela qu’au bout de plusieurs années de service, chaque personne devra partir pour sa retraite. Afin d’éviter les problèmes financiers lorsque ce moment viendra, prendre la peine de mettre de l’argent de côté est essentiel. C’est dans cet état d’esprit que l’épargne retraite a été mise en place. Ceci reste toutefois incompris par le grand public. Actuellement, de plus en plus d’organismes peuvent vous aider dans ce contexte précis. Dans cet article, vous allez par conséquent découvrir les indispensables sur l’épargne retraite.

Épargne retraite : c’est quoi ?

Une épargne retraite est avant tout une constitution d’un montant qui sera disponible lorsque la personne entrera en retraite. Au cours de sa vie active, ce dernier devra verser une partie de ses gains mensuels. Plusieurs régimes peuvent être trouvés dans ce contexte. Une fois que la personne partira en retraite, le total du montant emmagasiné pourra être reversé par deux manières différentes. La première sous forme d’un capital que l’épargnant pourra réinvestir selon ses projets. La deuxième manière se présente sous forme d’une rente viagère. La somme versée chaque mois dépendra du total épargné au fil du temps.

Les versements périodiques effectués au fil du temps restent bloqués dans tous les cas jusqu’au départ à la retraite.

Actuellement, vous pourrez trouver deux grands types de plans d’épargne retraite réglementés en France. Le premier concerne le PERP ou encore plan d’épargne retraite populaire. Le second est quant à lui appelé plan d’épargne pour la retraite collective ou encore PERCO.

Mis en place par la loi Fillon, ces derniers sont en vigueur depuis le 21 août 2013. Toujours dans ce contexte, vous pourrez également trouver le PERO ou encore plan d’épargne retraite d’entreprise obligatoire.

Pour choisir entre les deux, tenir compte de plusieurs paramètres reste indispensable. Vous pourrez dans tous les cas vous rendre sur ag2rlamondiale.fr pour en savoir plus sur le sujet.

Le PER individuel

Le per individuel figure en ce moment parmi les plus appréciés. Cela est dû à bon nombre de raison. Parmi les plus importantes, ce dernier est particulièrement souple. Alimenter un PER individuel peut en effet se faire par différentes méthodes : libres ou encore programmés. Chaque personne est par ailleurs libre de modifier ou encore de suspendre à n’importe quel moment le versement qu’il effectue. Divers modes de gestion peuvent être choisis dans cet ordre. Parmi eux, vous trouverez notamment : à horizon, libre ou encore sous mandat. Vous pourrez par ailleurs choisir entre plusieurs garanties supplémentaires selon vos besoins.

Les sommes accumulés durant votre vie active pourront être restitués sous trois formes. Le premier concerne la rente viagère. La deuxième sous forme d’un capital qui vous sera donné en une seule fois. Le PER individuel peut également être restitué pour une partie sous forme de rente viagère et l’autre sous forme de capital. Sachez également que vous vous pourrez transférer les droits des anciens plans de retraite sur votre PER individuel. 

Le PERCO et le PERP

PERCO est un dispositif d’épargne retraite collectif. Par conséquent aucun employé ne peut en être exclu. La particularité du PERCO est que les versements peuvent être facultatifs. Ce dernier peut être alimenté par différentes méthodes. Parmi eux, vous trouverez notamment les droits inscrits sur un CET ou compte épargne temps ainsi que les versements volontaires qui sont plafonnés.

Les PERCO permettent par ailleurs d’avoir une épargne financière qui pourra être composée de fonds d’investissement, en obligations, en actions, en produits monétaires ou encore en fond diversifié.

Une fois que vous partirez en retraire, la société qui gère le PERCO pourra restituer vos avoirs vers votre organisme assureur. Ainsi, vous pourrez soit le délivrer sous forme de rente viagère ou encore de capitale.

Dans tous les cas, la gestion de votre PERCO peut se faire de deux manières. Piloté : qui est l’option par défaut (permet de réduire les risques financiers par rapport à votre horizon d’investissement) ou encore libre. Sachez toutefois que le PERCO bloque également toutes les sommes investies jusqu’à votre départ de retraite. Assurez-vous dans tous les cas que chaque terme du contrat pour un plan de ce genre vous convient avant de le choisir pour assurer votre avenir financier.

De même, le plan d’épargne retraite populaire est également une option à envisager pour votre futur. Pour souscrire, chaque personne devra trouver une maison d’assurance qui s’occupera de son investissement. Le souscripteur devra dans ce cas verser systématiquement une somme fixe à l’assurance durant sa vie active. Les cotisations peuvent dans ce cas être déduites du revenu imposable du souscripteur. Conserver un PERP est actuellement recommandé surtout pour les personnes qui est proche de la retraite. Dans ce contexte, sachez que l’âge idéal pour se tourner vers un PERP est de 62 ans.

Toujours dans cet ordre, le rendement moyen d’un PERP est en moyenne de 1,09 %. Depuis octobre 2020, le PERP a toutefois été remplacé par le PER.  

Avantages fiscaux non négligeables

PER, PERCO ou encore PERP, chaque souscripteur pourra profiter d’avantages fiscaux qui sont non négligeables. Dans cet ordre, chaque fois que vous optez pour un versement volontaire, vous aurez la chance d’opter ou non sur leur déductibilité de vos revenus qui sont soumis à l’impôt. Plus votre niveau d’imposition sera élevé, plus les avantages fiscaux seront importants.

La limite des versements déductibles reste toutefois plafonnée actuellement par la loi. Ce dernier se déduit à hauteur de 10 % de votre revenu net qui est imposable pour l’année précédente. Le maximum reste toutefois plafonné à 32 419 € en 2020.

Sachez également la fiscalité qui sera appliquée à votre PER dépendra également du mode de sortie que vous allez choisir. Dans cet ordre, si vous optez pour une sortie en capital, vous allez taxer sur votre plus-value de 30 %. Votre capital sera dans ce cas assujetti à la tranche d’imposition qui vous correspond. Si vous optez au contraire pour une rente viagère, votre imposition sera progressive avec un abattement de 10 % et une limite de 3800 € en ce moment.

Le déblocage anticipé

Les versements que vous effectuez pour votre plan d’épargne retraite seront bloqués jusqu’au moment de votre retraite. Sachez toutefois qu’un déblocage peut avoir lieu dans certaines situations. Cela peut par exemple arriver si vous allez acheter une résidence principale. La somme peut également être débloquée en cas d’invalidité du souscripteur ou encore du décès de son conjoint (marié). De même, cela peut également arriver en cas de fin de droit aux allocations chômage pour le souscripteur. Un déblocage anticipé peut également avoir lieu en cas de surendettement ou d’une cessation d’activité. Il arrive également que le compte ne soit pas alimenté pendant une période de 4 ans et que le total du montant épargné est inférieur à 2000 €. Dans ce cas, vous pourrez également profiter d’un déblocage anticipé.

Dans ce genre de situation, le montant débloqué de cette façon sera exonéré d’impôts. Toutefois, vous devrez quand même régler les prélèvements sociaux qui y correspondent.

Les successeurs du souscripteur ne pourront pas dans tous les cas profiter du PER souscrit. Prenez dans tous les cas la peine de prendre votre temps pour choisir la formule qui vous correspond le mieux.

Paul Morlet : histoire d’un bon manager
Pose de facette dentaire pour remodeler le sourire à Dudelange